2015-03-01
- correction cosmétique
   du modèle du Blog
  ° diaporama occupant
     tout l'écran
  ° message défilant
     démarrant du bord
     droit sous Chrome

Trognon le chaton

En lumière..

Des articles Lesbiens: Camellia Rose ,
Lipsticks [:* Fanny] , Lisa
et des Histoires signées MyLzz59: Mylène écrit (http://mylene-ecrit.blogspot.fr)

Des articles Trans-*: Ma Vie En Rose ,
Wawa's Smile , FtM ? , Thomas Beatie 2

Des Coups de Coeur: EXL ,
Kashimashi ~Girl meets Girl~ ,
Sa Majesté Freddie , Mon Côté Midinette
des Coups de Gueule: Karol relève-toi ,
BlondeBox , 1 pub 2 mR2 [bon courage :D]
et des Coups de Blues: Pile 1 an ,
Baisser de Rideau , Interlude

Du Visual Basic (VB6-VBA): Mlle Hanoï
Boules , Bombes , AnaClock , DigiClock ,
Tris (tetris) ,
et de la Bricologie: Real Barbie Girl

Pis pour les plus grand(e)s, des
S*X TOYS:
DildoBike , Tech To Nique

Et même parfois de la vraie vie:
Impressions de Voyage (Maroc) ,
Chez Mickey , La Tonnelle ,
Nous Nous Sommes Rencontrées

.

La vraie Taunie ..


... Tu me manques :'(


Notre Taz :*




Clock & Zik..

Idée Cadeau..


Attrape-Mouches

dyke goudou gouine homo homoaffectivité homoaffectivity homosexual homosexualité homosexuality homosexuel homosexuelle inverti invertie lesbian lesbianism lesbianisme lesbien lesbienne lez néovagin neovagina réassignation saphique saphisme sapphic sapphism trans transgender transgenre transidentité transidentity transsexalité transsexality transsexual transsexualism transsexualisme transsexuel transsexuelle tribade tribadisme vaginoplastie ...

Le combat continue..

MyLzz59..

.. @gmail.com

Blog français

Ca va encore mieux en le disant.. Important
## Comment "marche" ce Blog / Comment laisser un Commentaire ##

Et pour finir,
Mylène écrit (http://mylene-ecrit.blogspot.fr)N'oubliez pas de visiter aussi
mon blog d'histoires ====>



-MyLzz59-

lundi 31 mars 2008

Footeux de m..

Innommable.. C'est la seule chose qui me vienne à l'esprit face à la désormais connue banderolle exhibée par des prétendus supporters du psg..

Peu de temps auparavant, parce qu'un autre de ces dégénérés avait insulté de façon raciste un joueur de Valenciennes d'origine marocaine, le club qu'il était censé supporter, le FC Metz, s'est vu infliger la perte de
un point dans le classement.

Cette fois, bien que l'action débile et haineuse ait concerné plus de dégénérés, et ait été écrite en grande taille afin que les télés nous la montrent bien, curieusement pas de sanction pour le club !?!?!

Y A-T-IL DEUX POIDS DEUX MESURES,
LE PSG A-T-IL DROIT A UN TRAITEMENT DE FAVEUR ???

Pour info, le psg comme Metz sont parmi les relégables potentiels.

Précision: je ne suis pas vraiment fan de foot, mais
mes racines ne peuvent que me porter à soutenir
les clubs nordistes, quels qu'ils soient, et en particulier
le RC Lens, qui est à l'origine un club minier.
D'ailleurs, avez-vous noté la présence de la Lampe
de Mineur sur l'écusson
?

-MyLzz59-

Rubrique Paul et Mick

Non, ce n'est pas un couple d'amis gays, pas plus qu'un duel fratricide entre les Scarabées et les Cailloux. Manquerait plus que Sa Majesté la Reine Freddie pour être au complet (accessoirement, vous savez maintenant à qui va ma préférence..) Non, c'était juste l'occasion d'un jeu de mots (maux ?) foireux pour annoncer cette nouvelle rubrique qui devrait faire grincer !

-MyLzz59-

dimanche 30 mars 2008

En farfouillant..

Rubrique Brèves

En farfouillant dans les années d'accumulation de trucs hétéroclites
(non, ce mot ne désigne pas le bouton intime d'une fille qui aime les garçons ;-D ) dans les recoins du disque dur de ma machine de travail, j'ai retrouvé ce tract, hélas toujours d'actualité. C'est pourquoi je vous le propose, sans autre forme de commentaire que le texte
recto-verso, peu lisible à cette taille d'image.

(recto) Parents..
Le soleil brille, Sacha se réveille. Maman Nadia vient l'aider à s'habiller pendant que Maman Elodie lui prépare son petit-déjeuner. C'est Maman Elodie qui conduit la voiture sur le trajet de l'école pendant que Maman Nadia lui fait réviser sa poésie. Avec un bisou de chacune de ses deux Mamans, Sacha court en classe, son cartable sur le dos. A midi, quand la cloche sonne, Sacha rejoint Maman Nadia qui l'accompagne au zoo, comme comme tous les jours pour manger son sandwich et son beignet à la pomme. Cet après-midi à l'école, c'est le cours préféré de Sacha, le dessin. La maîtresse de Sacha aime beaucoup ses dessins. A la fin, elle lui ébouriffe les cheveux avant de le laisser rejoindre sa Maman Elodie qui vient le chercher. Tous les jours après l'école, Sacha va à la piscine avec Maman Elodie. Le soir à la maison, Sacha aide Maman Nadia à faire des crêpes pendant que Maman Elodie se repose dans sa chambre. Souvent le soir, Sacha ne veut pas aller se coucher. Ses deux Mamans lui courent après, tous les soirs, finissent toujours par l'attraper et l'amènent se coucher dans son lit. Ce soir, c'est au tour de Maman Nadia de lui lire une histoire avant d'éteindre la lumière.

(verso) Homophobie..
Tous les matins, Sacha se réveille dans ses draps tout mouillés. Sacha fait des cauchemars la nuit. Sacha n'aime pas l'école, ses Mamans le savent mais elles l'obligent quand même à y aller. Maman Nadia ne veut plus en entendre parler. A l'école, Sacha n'a pas d'amis. Quand Sacha sort de la classe, ses camarades l'embêtent et lui disent des choses méchantes que Sacha ne comprend pas : "Ta mère broute du gazon!", "Ton père est une gouine!". Sacha sort toujours en premier de la classe quand la cloche sonne, pour ne pas entendre ces choses. Sauf quand il y a dessin. Sa maîtresse sait que Sacha met beaucoup de ses souffrances et de ses incompréhensions dans ses dessins. C'est elle aussi qui a conseillé à Maman Elodie de l'emmener à la piscine après l'école pour que Sacha puisse se défouler et évacuer sa colère et sa frustration. Pourtant, même après la piscine, Sacha a du mal à se calmer et ne veut jamais aller se coucher. Sacha fait des cauchemars toutes les nuits, malgré les câlins de ses Mamans. Et tous les soirs, Maman Nadia pleure dans les bras de Maman Elodie, parce que le bonheur de Sacha est difficile et parce qu'elle ne comprend pas pourquoi les gens sont si méchants. Comment expliquer ça à Sacha?

Les Assos sur le Tract..
(de la région Lyonnaise, sauf erreur de ma part,
merci de m'en informer pour correction éventuelle)

Exit : http://exit-lyon.org/
LGP : http://www.fierte.net/
HnL : http://www.homonormalite-lyon.org

-MyLzz59-

samedi 29 mars 2008

Look mom..

"Regarde Maman, je suis un Rhinocéros !"
Rubrique Brèves.


Ok, cette image n'est pas nouvelle. Mais je ne m'en lasse pas,
au minimum je souris chaque fois que je la vois, chaque fois que j'essaie d'imaginer comment la mère ..va se tirer de cette situation ;-D
(et quelque part, je ne peux qu'être solidaire avec cette utilisatrice
de jouets intimes !!
)

Euh.. C'est la rubrique "Brèves", alors j'arrête là.
-MyLzz59-

vendredi 28 mars 2008

"Mousson de Femmes" - Elula PERRIN

Rubrique Livres

Dans un article précédent, "Dans le train", je mentionnais un livre que j'étais "en train" de relire. Voici donc ce livre, ainsi que son auteur(e)..

Elula Perrin

Née en 1929 à Hanoï, en Indochine française (l'actuel Viêt-Nam), Elula Perrin rentre en France en 1946, après la seconde guerre mondiale, obtient une licence de droit, se marie. Partie suivre son mari au Maroc, elle en reviendra ..transfigurée par la découverte de son homosexualité !

En 1969, elle ouvre à Paris avec sa compagne Aimée Mori la discothèque "Le Katmandou", célèbre lieu lesbien; en 1977 elle démarre sa carrière d'écrivain(e?), avec "Les Femmes préfèrent les Femmes", autobiographique, suivi d'autres sur le même sujet ;-) dont "Mousson de Femmes".

Cette femme de lettres s'éteindra de maladie en 2003, à 74 ans.


"Mousson de Femmes" (Ramsay, 1985)

Avant de me lancer dans le résumé de ce livre, je vous propose, afin de le situer, l'avertissement et la dédicace qui ouvrent ce livre.

Avertissement: "Si certains personnages sont totalement fictifs, et si certains noms ont été transformés, les événements qui se déroulent sont authentiques et conformes à la vérité historique."

Dédicace: "A mon père, massacré à Thakhek par les Japonais. A ma mère, eurasienne. A A.M. la femme que j'aime, pour qui j'ai voulu remonter le flot de mes souvenirs."

Car en effet, ce livre allie magnifiquement une partie romanesque, l'histoire d'amour entre deux femmes que tout a priori oppose et qui pourtant finira bien après moultes péripéties, et une partie historique, la seconde guerre mondiale telle qu'Elula Perrin l'a elle-même vécue en Indochine.

Anna Hong est une métisse, née des amours du Capitaine Debarge, français, et de Fleur du Soir, Annamite. Rapatrié sanitaire, celui-ci disparaîtra définitivement en France, et Anna ainsi que son frère Paul, seront élevés par l'oncle Léon comme s'ils étaient ses propres enfants.

Quelques années passent, Anna a 18 ans quand, en 1939, s'annoncent en Europe les prémisces de ce qui allait devenir la seconde guerre mondiale. Quand débarquent les Laujac. Lui, Bernard, jeune administrateur des Services Civils nommé au Tonkin, elle, Françoise, grande blonde apparemment hautaine et indifférente à ce pays si loin de son Bordelais natal, Françoise, la jeune femme de Bernard.

Au début, le moins que l'on puisse dire est que le courant ne passe pas entre Anna, institutrice métisse, et Françoise, dédaigneuse. Politesses forcées, défiance. Peu à peu naîtra une fascination mutuelle entre ces femmes toutes deux différentes de leurs semblables...

Accompagnant son hôtesse, présidente de la Croix Rouge Tonkinoise, Françoise visite officiellement une école à Ha-Dong, près de Hanoï. "Je vous présente Mademoiselle Hong, l'une de nos jeunes institutrices." Ce sera le déclencheur d'un bouleversement dans leurs sentiments. Anna lança à Françoise un pari osé, lui apprendre à parler l'Annamite en six mois. Pendant ces leçons, Anna et Françoise apprendront à se connaître. Françoise.. "Son bras, dans un mouvement involontaire, effleura celui d'Anna. Aucune des deux ne tressaillit. Anna ressentit comme une brûlure. Le léger duvet blond contre sa peau la caressait, la réchauffait, mettait le feu à ses joues. [..] Quelle était cette chaleur soudaine qui l'envahissait ? [..] Elle serra les cuisses, honteuse, craignant que Françoise ne perçût son émoi et n'éloignât son bras."

Anna passe de plus en plus de temps avec les Laujac, à tel point qu'une rumeur commence à circuler, selon laquelle elle serait la maîtresse de Bernard Laujac ! Au lendemain matin d'une nuit de typhon où Anna s'est retrouvée "coincée" à passer la nuit dans la chambre d'amis des Laujac, Françoise entre sans bruit dans la chambre d'amis où Anna dort. Agenouillée, elle lui déposa un baiser sur la peau. Lui succédèrent bien des bisous brûlants et des caresses certes encore chastes. Dès lors, le jeudi, jour sans école alors, devint leur jour...

A titre de nid pour leur amour, Anna réussit, par un petit mensonge par omission quant au sexe de la personne mariée qu'elle aime, à obtenir la clef de la chambre de son frère Paul, à l'hôpital. Françoise, quant à elle, trouvait des prétextes pour céder le moins souvent à son mari sans éveiller ses soupçons..

Toujours pour cela, Françoise argua qu'Anna devait se trouver un mari alibi. Ce fut le formidable Philippe Viel, dont le coeur ne battait que pour les garçons asiatiques, imberbes.. qui se montra des plus réceptifs à la requête de ces deux femmes, avec lesquelles il partage une certaine "différence". Entre temps, Bernard avait fini par avoir vent de la fameuse rumeur. Il en parla avec Françoise, qui à son étonnement ne nia pas. Au contraire, lors de la violente dispute qui suivit elle lui posa comme ultimatum "Ou tu acceptes que j'aie ma vie et que je continue à la voir, ou je divorce.", et partit passer la nuit chez Philippe Viel. Plus tard, Bernard mijota un coup qu'il crut fatal à cet amour lesbien, se faire muter loin d'Anna, à Thakhek, au Laos. Peine perdue, les deux femmes continuèrent à vivre leur amour par lettres interposées, et se retrouvèrent chaque été malgré les 300 kilomètres de distance, jusqu'à ce que la guerre les en empêchât.

Septembre 1940, la guerre a atteint l'Indochine. Les Japonais ont envahi, et les Français, à l'instar de Vichy, capitulé. Volontairement, je ne détaillerai pas cette guerre, ces envahisseurs et leurs exactions, puis celles des Viêts, et même celle des autochtones contre ces ex-colons de Français.

Simplement, les Français qui ne furent pas massacrée par-ci par-là furent confinés et brimés. Anna se retrouva parmi eux, limitée à un quartier de Hué (elle s'y était repliée après les bombardements américains sur Hanoï) où la vie fut dans les premiers temps somme toute encore acceptable. Le sort de Françoise fut bien pire. D'abord violée sous les yeux de Bernard, obligé à regarder, elle se retrouva prisonnière dans le bureau de poste, avec les autres femmes de Thakhek. Se sachant enceinte, elle se mura dans un profond silence..

Alors que rien ne semblait pouvoir inverser l'horrible ordre immuable ainsi installé, débarqua en cachette à Hué Phuc, le copain attitré de Philippe, avec une nouvelle mi-figue mi-raisin. Il savait approximativement ce qu'était devenue Françoise. A son récit, Anna, par amour, se mit en tête d'aller à Thakhek, d'y retrouver son amour, et de la ramener à Hué, où ses conditions de détention seraient autrement meilleures. Une pure folie !! Encore une fois, l'admirable Philippe l'aida, seulement financièrement car il n'aurait rien pu faire d'autre, et Phuc emmena Anna ainsi que Thi-Ba, la brave et fidèle domestique. Bien qu'à l'impossible nul n'est tenu, un miracle se produisit, car ils revinrent sans encombre de ce tumultueux périple, et avec Françoise !! Françoise qui peu après fut délivrée de la souillure qui grandissait en elle, laissée par ce Jap qui l'avait violée.

Le temps passant, les deux femmes affichaient de plus en plus ouvertement leur amour. Elles "occupèrent seules la chambre conjugale. Personne n'y trouva à redire et, en eût-il été autrement, Philippe pas plus qu'Anna ne s'en souciait. On pouvait bien soupçonner, deviner, divulguer n'importe quoi. Le temps n'était plus aux convenances et au respect des usages. Bernard Laujac était mort [fusillé], sa femme était là avec Anna."

Alors que le désespoir s'installait de plus en plus, de n'être plus qu'une poignée de Français perdus au milieu de nulle part alors que partout ailleurs la guerre est finie, survint leur libération, et leur embarquement pour Saïgon, où Anna, Françoise, Philippe, Thi-Ba, et Eliette, une adolescente qui s'est entichée des deux femmes dont elle avait vite compris le "secret", persuadée d'être "comme elles", retrouvèrent Paul, le frère d'Anna, et Fleur du Soir, leur mère, ainsi qu'un Saïgon tellement identique à avant la guerre !! Après quelques jours d'enfin vraie vie, Anna et Françoise firent leurs adieux définitifs aux autres, décidés à rester là, et embarquèrent de nouveau, cette fois pour la France.

Dernières phrases du livre: "Demain le jour se lèvera sur la France, sur l'avenir et sur leur espoir. Anna la métisse a tourné le dos à son pays natal. Elle va enfin connaître sa vraie patrie. Mais son empire, son domaine, sa terre nourricière, n'est-ce pas simplement cette jolie Française blonde qui frissonne à ses côtés tandis que se lève une brise légère, aussi douce que le coeur de la femme appuyée contre son épaule ?" FIN

Conclusion:

Que dire de plus, à part "COUREZ L'ACHETER !!". Oh, vous aurez sûrement bien des peines à retrouver un exemplaire de l'édition originale de 1985 (je garde le mien, dont proviennent les photos scannées), mais bonne nouvelle, il a été réédité en 2003, aux Editions La Cerisaie !

-MyLzz59-

lundi 24 mars 2008

Petit Sondage Indiscret

Comme l'indique mon zouli p'tit compteur (l'image ici est un exemple, pas le nombre actuel !!), le nombre de visiteurs/ses de mon blog augmente doucement. Ce compteur ne vous recense qu'une seule fois par jour, à moins que vous ayiez désactivé les gâteaux.. Seulement voilà, peu d'entre vous s'enhardissent à me laisser leurs coms, alors que c'est VOTRE espace chez moi !!

Aussi, je vous renouvelle mon invitation à me laisser une trace de votre visite (non, pas pipi dans les coins..), et afin de mieux vous connaître, en OSANT répondre à ce p'tit sondage quelque peu indiscret, certes, mais on est entre nous, non ??

** SONDAGE INDISCRET **

R1) VOUS ("Nomm, Prénomm, Matriculeuh !!",
je plaisante, votre pseudo suffira..)


01) Votre sexe mental (dans votre tête, vous êtes) :
[A] une fille, [B] un garçon, [C] entre les deux ( trans-* ou inter- )

02) Votre sexe biologique :
[A] une fille, [B] un garçon, [C] entre les deux ( trans-* ou inter- )

03) Votre orientation :
[A] filles, [B] garçons, [C] les deux, [D] entre ( trans-* ou inter- )

04) Votre tranche d'âge :
[A] moins de 20, [B] trentenaire, [C] la crise de la 40aine,
[D] 50 et plus..

05) Statut "marital" :
[A] avec une fille, [B] avec un garçon, [C] avec un(e) T ou I,
[D] célibataire

LES ENFANTS S'ARRETENT ICI..

R2) La Mast.., la main baladeuse :

06) Vous caressez-vous intimement ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

( si Oui à la question 6 )

07) ..au lit ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

08) ..dans la baignoire ou la douche ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

09) ..dans le canapé du salon (en clair n'importe où chez vous) ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

10) ..dehors (balcon, jardin) hors yeux indiscrets ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

11) ..devant votre partenaire attentive/f ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

R3) Les fesses à l'air..

12) Votre tenue au lit (au dodo, quoi)
[A] Nu(e), [B] Vêtement de nuit, mais sans sous-vêtement,
[C] la totale, voire chaussettes aussi

13) Chez vous, seul(e) ou en couple, sans visite ni casse-pieds
[A] Nu(e) (de rarement à souvent), [B] rien sous la jupette,
[C] rien mais pantalon, [D] la totale..

14) Et la tenue décontractée du week-end (courses, promenade),
avec ou sans culotte ?
[A] Sans, c'est plus confortable, [B] Sans, mais que ça ne se voie pas !!
[C] Avec !!

15) Vous avez (imaginons, si) une piscine cachée dans le jardin.
Votre tenue :
[A] Nu(e), [B] Topless (filles), [C] Maillot complet !!

16) Votre bronzage de l'été dernier était :
[A] Intégral, [B] Topless (filles), [C] La marque du maillot,
[D] Mon quoi ?

R4) Les Joujoux Intimes

17) En avez-vous ? / En avez-vous déjà utilisé ?
[A] Oui, bien sûr, [B] Jamais, pas de ça chez nous !

( si Oui à la question 17 )

18) ..seul(e) au lit ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

19) ..dans la baignoire ou la douche (joujou étanche) ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

20) ..dans le canapé du salon (en clair n'importe où chez vous) ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

21) ..en vaquant à autre chose (si votre joujou le permet) ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

22) ..pendant le jogging, à la piscine municipale (ex: boules) ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

23) ..pendant le câlin, avec votre partenaire ?
[A] Oui (de rarement à souvent), [B] Jamais, pas de ça chez nous !

OSEZ DONC répondre,
ça sera sympa de faire une p'tite stat là-dessus !!


-MyLzz59-

Edmond Tanière

Dins min Nord, in a nous auchi nos quinteux..

Pardon, je repasse en français, je ne tiens pas à ce que cette rubrique devienne un lieu réservé aux "ch'timisant(e)s" de laquelle se sentiraient exclus les autres visiteurs...

Dans mon Nord, nous avons aussi nos chanteurs. Chanteurs locaux, régionaux, appelez-les comme vous le souhaitez, ce sont des chanteurs qui ont choisi de déclamer leurs sentiments pour notre Région, et pour ses Gens, car sans les Gens une Région n'est rien qu'un lieu géographique. Parmi ces chanteurs, trois des plus importants : Raoul de Godewarsvelde ("Quand la mer monte", c'était lui), Edmond Tanière, et (seul survivant des trois) Simon Colliez, qui en est bien à son trentième album auto-produit.

Edmond Tanière

"Ch'est un pauv ' garchon, y s'appelot Edmond, y'étot des corons, du côté d'Fouquières.."

C'est par ces paroles débutant sa chanson "Les Tomates", qu'il me paraît naturel de commencer la bio d'Edmond Tanière, chanteur-compositeur et accordéoniste de talent, né à ..Fouquières-lez-Lens, en 1937. Ses chansons, en ch'ti comme en français, parlent du Nord, de la Mine, des habitudes du Nord, ou constituent des traits d'humour sur quelques travers.. Quelques magnifiques titres pour les Mamans également.

Edmond Tanière nous a quittés en 1991, dans un accident de cyclomoteur, mais ses chansons resteront longtemps dans la mémoire collective du Nord, en particulier chez les anciens Mineurs et leurs proches. A noter également que dans son album issu de "Germinal", intitulé "Renaud cante el Nord", Renaud a repris en majorité des titres d'Edmond Tanière.

[29/03/08] Vous aurez peut-être encore la chance de trouver cet album dans les bacs à petits prix des magasins, pour la modique somme
de 5 Euros
;-)

Dans cet article, je vous propose non pas les paroles d'une chanson, mais de deux, et toutes deux en français !

"Comme Papa" - Edmond Tanière

"C’était un p’tit gars sympathique qui vivait sans s’faire du souci.
Il ne rêvait pas d’Amérique, il aimait trop bien ses terrils.
À l’école sa pauvre maîtresse lui montrait souvent son chemin,
Mais il lui répétait sans cesse : Madame, ça n’sert à rien !

Comme Papa, j’descendrai à la mine.
Comme Papa, il était très heureux.
Comme Papa, je n’aurai pas famine.
Comme Papa, je deviendrai vieux.
Comme Papa, je serai un brave homme.
Comme Papa, j’aurai un grand coeur.
Comme Papa, quand il était môme.
Comme Papa, je serai un Mineur.


Arrive le jour fatidique où hélas il faut s’en aller,
Pour ce petit gars sympathique, content de pouvoir travailler.
Ca fait drôle quand on est un gosse, qu’on prend la première fois
Sa musette pour aller à la fosse, on s’répète avec embarras :

Comme Papa, j’descendrai à la mine.
Comme Papa, il était très heureux.
Comme Papa, je n’aurai pas famine.
Comme Papa, je deviendrai vieux.
Comme Papa, je serai un brave homme.
Comme Papa, j’aurai un grand coeur.
Comme Papa, quand il était môme.
Comme Papa, je serai un Mineur.


Mais comme le temps passe vite, pour le p’tit gars qui a grandi.
Quand il est tout seul il médite, son visage soudain s’endurcit.
Si seulement ma pauvre maîtresse, comme lorsque j’étais tout petit,
Etait là pour sauver ma détresse, mais voilà j’ai choisi ma vie..

Comme Papa, je descends à la mine.
Comme Papa, je suis très heureux.
Comme Papa, je n’ai pas famine.
Comme Papa, je deviendrai vieux.
Comme Papa, je suis un brave homme.
Comme Papa, j’ai un grand coeur.
Comme Papa, quand il était môme.
Comme Papa, je suis un Mineur.


Aujourd’hui c’est bien nostalgique, dans la cité des retraités,
On voit un p’tit vieux sympathique, un p’tit vieux qu'a bien travaillé.
Il se dit : que la vie est amère, et que je suis bien diminué,
J’ai connu souffrances et misères, mais je ne peux le regretter..

Comme Papa, j’ai été à la mine.
Comme Papa, j’en suis très heureux.
Comme Papa, je n’ai pas eu famine.
Comme Papa, je suis devienu vieux.
Comme Papa, je suis un brave homme.
Comme Papa, j’ai un grand coeur.
Comme Papa, quand il était môme.
Comme Papa, j’ai été un Mineur.

Comme Papa, je suis un brave homme.
Comme Papa, j’ai un grand coeur.
Comme Papa, quand il était môme.
Comme Papa, j’ai été un Mineur.
"


"A l’Ombre des Terrils" - Edmond Tanière

"Avec ma p’tite pension, que j’touche tous les trois mois,
Ça fait pas des millions, mais y’a plus pauvre que moi,
Avec mes bons d’charbon, et mon médecin gratuit*,
Je vis dans les corons, à l’ombre des terrils..
Je vis dans les corons, et malgré tout ce qu’on dit,
Y’a pas plus heureux qu’moi, dans c’noir pays,
Dans c’noir pays, qu’est mon pays..


Avec mon p’tit jardin, paradis d’illusions,
Dire bonjour au voisin, qui guette ses pigeons,
Ramasser son journal, et lire les nouvelles,
Ailleurs quand ça va mal, notre vie paraît plus belle..
Je vis dans les corons, à l’ombre des terrils,
Y’a pas plus heureux qu’moi, dans c’noir pays,
Dans c’noir pays, qu’est mon pays..


Tous les ans à l’ducasse, inviter ses enfants,
Quand rien ne nous tracasse, Noël en faire autant..
Recevoir son voisin à la nouvelle année,
Samedi prendre son bain, samedi se bichonner..
Je vis dans les corons, à l’ombre des terrils,
Y’a pas plus heureux qu’moi, dans c’noir pays,
Dans c’noir pays, qu’est mon pays..


L’herbe comme un linceul recouvre nos terrils,
Des fosses faut faire son deuil, c’est fini, bien fini..
On ne verra plus jamais les gueules noires remonter,
On n’dira plus jamais : Au trois, y’a encore un tué..
Mais beaucoup d’gens comme moi, un jour au paradis,
Diront : dans les corons, près des terrils,
Qu'on était bien, dans c’noir pays..

Dans c’noir pays, qu’est mon pays..
"

-MyLzz59-

*) petite rectification: dire que les soins médicaux dans les Mines sont gratuits est FAUX. C'est vrai que chez les docteur (payé par les mines), les anciens Mineurs ne paient pas .. parce qu'une participation forfaitaire est prélevée à la source !!

Ch'ti Inside..

Rubrique Spéciale Nord

[26/03/08] Merci à Zeste qui a eu la gentillesse de vous fournir
une jolie traduction en français de mon texte (dans les coms)!!

Eune tout' neufe rubrique qui m'ténot à coeur d'pus grammint d'timps, dù qu'éj vas tinter d'vous fair' vir' à travers mes tiotes bafoules combien que m'région natale, min Nord, alle est auchi belle qu'alle vous est sûremint mi connue...Min Nord, ch'est nin ch'ti ed'ches météoroloques & aut' fouteux d'guiffes de ch'ginre, pou qui que quind ch'timps y'est à braire su'l'carte, y desquind parfos pad'zous ch'Massif Cintral, et que quind y fait biau, ben y nous l'foutent chez ch'z'inglais, histoère d'bin marquer qu'ch'est mi chez nous z'aut qu'y vont vénir passer leu grindes vacanches !

Min Nord, ch'étot m'n'infance, qu'alle étot (vu d'à ch't'heure) heureusse, min Père, grind bonhomme courageux au grind coeur comme nomb' éd ches gins de l'fosse (comme in est d'un pays), et m'mère, eune femme ed'Mineu, ch'étot sin métier, et cha voulot dir quêt'cos ! Not' mason in briques rouches et blinques, raquatée à ches Houillères d'sus ches bons d'carbon, dù q'j'a passé nomb' éd mes pus belles années, dù qu'j'a laiché grammint d'mes pus biaux souvénirs.

A ch'theure tout cha ch'est bin fini pour mi, min Père et m'Mère y sont tous deux là-haut dins ches cieux, dù qu'y m'ravisent sûremint faire m'vie, mi que j'a dû m'in aller quère m'pitance dù qu'y a cor d'l'ouvrache, quitter min Nord pour m'artrouver parmi ches Parigots, mi qui avos l'habitude de ch'chaleur d'ches gins d'la Mine, j'a même dû m'résoud' à vindre chol mason d'famile, l'mort dins l'âme, vu j'aros mi s'n'usache..

Min Nord, ch'étot auchi ches Ducasses, chol Fêtes, ches marchés aux puces comme y n'd'a qu'ches nous z'aut, ch'étot ches Mineus, ches Fosses ou c'qui in restot d'jà à ch't'époque, ches Terrils, nou montagnes à nous. Min Nord, ch'étot enfin nou parlache, not' Patois, ch'l'acchint à coper au coutiau (que j'a mi tint qu'cha).

Min Patois, nou Patois, vu qu'un Ch'ti y dira mi qu'y parle l'ch'ti, y dira qu'y parle Patois. L'Ch'ti, ch'est nou parlache, comme qu'vous l'savez d'pus qu'vous avez dû vir l'film à Dany Boon, mais ch'est nin eune langue, ch'est un Patois, qu'in parle dins nou Région, l'Nord et pis l'Pas-de-Calais, dins l'Picardie, pis un tiot peu dins un coin de l'Belgique. Ch't'un patois, mi eune langue, té l'acoutes, té l'comprinds, té finis par l'berdouler ti z'aut aussi, té l'écris mi, o bin comme qu'té veux. Nin à t'faire du mouron pou t'n'orthograffe, et cha pou grammint ed'vous, cha s'rot bénache ! Nan ? Min Patois, y s'appelle l'Ch'ti, cha vient de c'qu'in dit "ch'ti-chi", "ch'ti lal", "ch'ti qui", y l'appellent l'picard in Picardie, ch'est l'même parlache, et mi à l'fos. L'patois, y est fait d'grammint d'mots qu'in connot tertous, et pis d'z'espression qui quingent d'un villache à l'aut, ou d'termes de l'fosse, des fosses, ou d'aut'corporations (sidérurgie, textile, mer, ches inciennes grindes brinques ed'nou Région). Quind qu'té parles d'un flexib, d'un boyau, ch'est l'même tuyau, mais un boyau cha peut être eune voée dins ch'carbon..

Min Nord, té l'aras compris, y'est cor bin dins l'fond de m'caboche, pis surtout là bin à l'caleur du fond d'min coeur. Min Nord, l'Pays des Ch'timis, des Terrils, des Beffros, d'ches Géants in osier qu'in sort à ches Fêtes, ches Ducasses, ches frites à l'Gras d'boeu', nim Nord ch'est tout cha. Et quind qu'j'armonte, un tiot peu comme in pèlerinache, j'artrouve mes racines, chus à deux dos d'braire..

Min Nord, min Coin, y t'attind, laiche t'n'a priori dins l'fond de t'poque, et viens vir ti-même commint qu'in y est bien dins l'pays des Ch'timis.

-MyLzz59-

samedi 22 mars 2008

"Pas un Garçon" - Emmanuelle Mottaz

Rubrique Paroles de Chansons

Emmanuelle Mottaz ? Si ce nom ne vous évoque pas grand chose, probablement que ceci va vous rafraîchir la mémoire :

"Premiers baisers échangés sur une plage en été,
Premier amour un beau jour qui vient vous emporter,
Ca ne s'oublie pas quand c'est la première fois
.."

A Y'EST ? Resituée ? Ce titre d'Emmanuelle (Mottaz, mais elle n'utilisait que son prénom à l'époque) fut outre le titre de l'album correspondant, celui d'une série de chez AB, qui pour moi restera synonyme du duo infernal d'Annette (avec les couettes et les lunettes) secrètement amoureuse de son "m'sieur Girard" ;-) Eh oui, la Bande à notre chère Dorothée (qui nous revient depuis vendredi sur la toute nouvelle chaîne de tnt IDF1).


Sur l'album correspondant, vous vous doutez bien, y'avait pas qu'un titre. Si vous l'avez encore (arrêtez de siffloter de cet air de ne pas y avoir mis les doigts) , prêtez attention au douzième titre, "Pas un Garçon". J'explique, ou je vous laisse lire ?

"Pas un Garçon" - Emmanuelle Mottaz (1986)

"T'es belle, t'es si belle,
Que ça m'rend toute heureuse.
T'es celle pour laquelle
Je m'sens toute amoureuse.

Refrain :
Et tant pis si tu n'es pas un garçon,
Je t'aimerai à ma façon.
On n'commande pas les sentiments
Avec l'état civil, Maman.


T'es douce comme le miel,
Plus farouche qu'une gazelle,
T'es tendre et fragile
Pour me rendre docile.

(refrain)

Je t'aime quand bien même
Ca pourrait déranger.
J'ai l'âge, le courage,
De le dire sans rougir.

(refrain)

(refrain) "

Alors ??
-MyLzz59-

Flexi Félix

Rubrique S*X Toys

** MESSAGE AUX ENFANTS **


Si je vous dis Félix, vous pensez forcément à un chat. Les plus
ancien(ne)s à Felix the Cat, le personnage de BD, les autres à celui de la pâtée pour chat portant le même nom... Laissez-moi vous en présenter un troisième !

Voici Flexi Félix, une adorable ..chenille ? à la trombine trognonne.

Les plus perspicaces d'entre vous auront compris, vu la rubrique, que Félix est ce que l'on appelle une chaîne anale.

Néanmoins de bonne facture, ce qui différencie (Flexi) Félix des autres chaînes anales, c'est justement sa bouille sympa et rigolotte, censée par l'apport d'une sérieuse couche de fantaisie désolenniser l'acte auquel elle est conviée. De ce fait, Félix se destine plus à une partie en couple qu'à un plaisir en solitaire.

Certes, Félix n'est pas spécialement bon marché, entre vingt et trente euros en fonction de la cupidité du crémier, mais le risque de fou-rire n'est-il pas à ce prix, encore raisonnable par rapport à d'autres Toys ??

Perplexe quant à la faculté de Félix de pouvoir vous dérider dans les moments les plus inattendus ? OK, imaginez.. Imaginez votre compagne (ou compagnon, c'est selon) à genoux sur le lit, la tête contre l'oreiller (l'une des positions les mieux adaptées), et au niveau du postérieur ..Félix qui vous sourit tendrement, vous invitant à jouer avec lui ! Non ? Si, quand même. Une autre: vous rentrez du travail, votre compagne (idem) est affairée à la corvée de vaisselle, vous vous approchez, et .. c'est Félix, pointant sa bouille par-dessous la mini-jupe, qui vous accueille ! Voilà, vous commencez à saisir..

Côté technique..

Tout en silicone, Félix se compose de cinq billes consécutives et d'une tête à usage de poignée. Les trous des yeux facilitent d'ailleurs la préhension. Comme tout jouet, un minimum d'hygiène s'impose, tant en ce qui concerne le nettoyage avant ET après usage (eau et savon désinfectant), que les précautions indispensables contre les MST. Eviter les échanges, Félix étant difficile à "coiffer", et de plus les rapports arrières s'avèrent plus contaminants de par plusieurs facteurs (non, pas la poste). Quant à la qualité du nettoyage de Félix ou de tout objet à vocation anale, le mieux reste encore de le ..sentir ;-)

Avertissement :

Le plaisir anal n'est pas une chose "naturelle" du fait que ce conduit n'en ait pas la vocation première. Tenter de "contraindre" sa(son) partenaire par trop d'insistence constitue la meilleure façon de lui provoquer un blocage, et donc de ne pas aboutir ! Certaines personnes n'éprouveront jamais le moindre plaisir "par là", ce qui ne les rend pas anormales, d'autres ne concevront plus l'acte sans une étape anale, ce qui n'a rien d'une déviation non plus. Tous les êtres sont différents, il convient juste d'en tenir compte, voire le cas échéant de s'en accommoder..

Préliminaires :

On se calme, n'allez pas planter Félix dans votre compagne (idem) à la hussarde et de but en blanc, avec un "ça va mon amour" des plus inappropriés. Tout amusement anal requiert trois phases préliminaires qu'il vaut mieux respecter.

Premièrement, nettoyage en profondeur. Le conduit étant prévisiblement plus ou moins chargé de vesces vous comprendrez qu'il est conseillé de passer avant aux WC, où vous effectuerez un lavement à l'eau tiède..

Deuxièmement, la personne qui accueillera l'objet doit se trouver dans un état de détente, de non-stress, de non peur de l'entrée de l'objet. Dit clairement, si elle n'est pas prête, et qu'elle serre outre mesure les fesses, toute tentative s'avèrera douloureuse, voire impossible. Commencer par préparer la partie externe (l'anus) à un contact, par exemple avec la langue, le doigt, etc.. sans chercher à entrer pour l'instant. Vous mesurerez ainsi le degré de détente... Astuce, si déjà ce contact provoque une douleur, vous pouvez avoir recours à ..très peu de dentifrice, aux vertus antiseptiques et calmantes (ça marche aussi pour les puqûres de moustiques et autres bestioles). Remarque, légère sensation de froid quelques instants après application. Des bisous, des mots tendres, ne seront jamais superflus pour aider à la confiance et la détente ;-) Si vous pouvez entrer doucement ne serait-ce qu'une demi-phalange sans qu'il y ait contraction de l'anus, ça devrait être bon...

Troisièmement, comme ce conduit n'a pas vocation d'accueil, il ne possède pas sa propre lubrification. L'usage d'un produit comme un gel à base d'eau s'avère nécessaire.

Action !

Présenter Félix ("Tiens, c'est Félix, c'est lui qui va te faire un truc nouveau dont tu en diras des nouvelles. Tu lui fais bisou ?") devant l'orifice, pousser délicatement la première bille, attendre qu'elle soit acceptée, puis procéder de suite avec les autres. Selon les personnes toutes les billes ne seront pas forcément tolérées. Une fois en place, laisser Félix immobile. Laisser son hôte(sse) s'habituer à contenir Félix. Probablement vous limiterez-vous à cela les premières fois..

Faire réagir en ressortant Félix constitue la seconde étape. Ne surtout pas extirper d'un coup sec 8-O Ne ressortir qu'une bille, d'un mouvement prompt mais délicat. Une contraction de l'anus doit se produire, qui doit se répercuter à l'avant du bas-ventre. Sensation inhabituelle, dérangeante au départ, qui petit à petit peut se transformer en source de plaisir, différent, complémentaire de celui lié à l'acte "classique". Encore une fois, certaines personnes resteront sourdes à ce plaisir, et encore une fois, l'échange, la parole dans un couple, est vital.

Bon amusement,
-MyLzz59-

Oeuf Long USB

Rubrique S*X-Toys..

** MESSAGE AUX ENFANTS **


Si vous êtes du genre Geek(ette), vous avez sans doute remarqué la foule de trucs plus ou moins invraisemblables à connecter sur port USB. Il y en a pour tous les goûts, sapin clignotant, danseur/se animé(e), lance roquettes en mousse, boule de massage, chauffe-tasse, ventilo, brûle-parfum, et j'en passe.. Ce site, par exemple, en répertorie une certaine palanquée.

'Fallait bien que ça arrive un jour, voici donc l'OEUF LONG USB !

A part l'attrait du gadget en tant que tel, je vous déconseille d'investir la douzaine d'euros que coûte cette chose, au profit de son homologue à télécommande ordinaire. Je m'explique.


C'est vrai, l'oeuf long est une variante intéressante (cf l'article précédent de cette rubrique). Moins épaisse, et d'environ 6 cm de longueur, il conviendra davantage que le modèle classique à celles qui sont, ou ont l'impression d'être, un peu étroites... Au pire il vous reste le haricot (l'engin motorisé en forme de..)

Mais revenons à ce bidule USB, ou plutôt à ce bidule qui s'alimente sur le port USB. Petit rappel, il existe deux types de ports USB, je ne parle pas de l'USB1 (lent) et de l'USB2 (plus rapide), mais du fait que le port soit partagé ou non. S'il ne l'est pas, vous pouvez espérer utiliser jusqu'à un demi ampère d'intensité sous une tension de 5 volts, ce qui représente une puissange non négligeable pour alimenter vos appareils. S'il est partagé, ce demi ampère correspond à l'intensité totale disponible pour l'ensemble des ports du partage. En clair pour les non bricoleurs/ses, si vous branchez un appareil gourmand sur un port partagé, il ne restera plus assez de puissance pour les autres !! D'où l'intérêt (on s'éloigne un peu de la rubrique, mais c'est pour la bonne cause) de bien sélectionner ses ports. Si vos appareils disposent de leur propre alimentation, ils peuvent passer sans difficulté un port partagé, à moins d'avoir besoin d'une bonne bande passante. Pour les engins genre scanner ou disque dur 2,5 pouces SANS transfo, halte au feu, port non partagé obligatoire. Ce serait trop bête de perdre le contenu du disque à la suite d'un défaut d'alimentation :-( Même intégrés à la carte mère, ces deux types de ports peuvent coexister, pensez à lire le bouquin !! Quant au cas des hubs externes, presque tous peuvent accueillir un transfo en cas de besoin, ce qui n'exclut pas de répartir judicieusement les périphériques, et peut-être réussir à se passer du transfo.. Fin de ce long mais néanmoins pas inutile aparté.

L'oeuf long usb a les défauts suivants comparativement à son homologue à télécommande ordinaire:

*) commençons par son prix (une douzaine d'euros), soit le DOUBLE de son homologue (juste au passage, le premier prix en matière de vibro, se situe aux alentours de 2 euros (hors pile), et même à ce prix-là il fonctionne !!)

*) son fil très fin est par conséquent très fragile, n'espérez pas une durée de vie fort élevée. Pareil que les écouteurs de baladeurs.

*) son fil court (1m10, ok les rallonges usb existent) vous relie à l'ordinateur, ou au chargeur usb. Ca peut faire fantasmer que de se sentir ainsi relié(e) par un fil, et de devoir prêter attention à lever la patte lorsqu'on se dégourdit les jambes dans la pièce ;-P Bon, si vous tirez trop dessus, ou l'engin se débranche du port usb, ou ..il sort ;-) , ou plus certainement ce fil fragile casse :-(

*) l'absence de variateur, car n'espérez pas disposer d'un programme sur l'ordi pour piloter les réactions du bestiau, il n'utilise pas la paire de fils de données du port usb, juste son alimentation !!

*) non autonome, son utilisation se limite aux séances d'ordinateur, il vous sera impossible de vaquer à d'autres occupations ou en d'autres lieux. Encore moins en extérieur, allez justifier pourquoi vous promenez votre ordi portable ainsi allumé :-D

Ma conclusion:
NON car ceci n'est pas à classer dans les S*X Toys, juste dans les gadgets. ça ne vous amusera au mieux que quelques minutes, avant l'arrivée inévitable d'une certaine frustration.

-MyLzz59-

Dominique Nique Nique ...

Rubrique Paroles de Chansons

"Dominique Nique Nique s'en allait tout simplement.."
Qui ne connaît pas ce refrain enjoué aux paroles faussement licencieuses, que même José Garcia faisait reprendre en choeur au public de Nulle Part Ailleurs il y a quelques années ?

Au départ l'histoire commence comme un rêve. Dans le couvent belge de Fichermont, Soeur Luc Gabriel, une vraie Soeur dominicaine, sous l'anonymat du pseudonyme de Soeur Sourire, enregistre des disques dont elle signe les paroles aux sujets religieux, en s'accompagnant à la guitare. Et un énorme succès finit par arriver. Attrait de l'improbable ?? Soeur Sourire, the "Singing Nun", devient connue mondialement. Un film avec Debbie Reynolds retraçant sa vie est même tourné.

Mais voilà, le rêve virera alors au cauchemar pour Jeanine Deckers, la vraie identité de Soeur Sourire. En toute innocence, et conformément à son voeu, elle a offert ses gains à sa Communauté, à l'Eglise, sans demander de reçu... Lassée de la vie communautaire, elle quitte le couvent en 1966, renonce "bêtement" à l'utilisation du nom de "Soeur Sourire", ce qui eut pour effet de compromettre sa carrière, et "comble" vit avec ..Annie Pecher, thérapeute pour enfants autistes !! Eh oui, vous avez bien lu ! Qu'elle dit aimer d'un Amour "dans le Seigneur". En 1967, un impresario peu scrupuleux disparaîtra avec les gains de sa tournée, Jeanine Deckers sombrera dans la dépression.

Et comme il faut plus d'une tuile pour faire un toit, elle sera rattrapée par le fisc belge, qui lui réclamera personnellement sa part du fruit de ses chansons, qu'en mauvaise gestionnaire elle aura omis de régler. Sommée de payer et lâchée par l'Eglise vers qui elle se retournera en vain, les deux femmes feront tout pour essayer de s'en sortir, Jeanine Deckers tentera bien un retour, comme la version disco de "Dominique", sous le nom masculin de "Luc Dominique", hélas sans renouer avec le succès d'une Nonne Chantante. Vous admirerez le clin d'oeil dans le clip, tourné sur les restes d'un lieu de culte, probablement d'un monastère.

Ruinées et cédant au désespoir, Jeanine Deckers et sa compagne Annie Pecher, choisiront de partir ensemble vers un ailleurs sans doute meilleur, le 29 mars 1985. Elles reposent ensemble, après une dernière célébration commune. Vous pourrez consulter sur le net, si la curiosité vous pousse, le récit détaillé de la minutie avec laquelle elles avaient préparé leur départ. Je n'ai pas souhaité le reprendre. Puissent-elles avoir trouvé cet ailleurs auquel elles ont continué de croire malgré tout..


Rem: Aux éventuels anticléricaux qui passeraient par ici, croire en Dieu (celui des chrétiens, des israélites et des musulmans (ordre alphabétique) puisque c'est le même) ne signifie pas acquiescer sans le moindre esprit critique face aux agissements de certains de ses représentants sur terre, et inversement.

De Soeur Sourire il nous reste les chansons, et en particulier le plus gros tube international belge, qui se classera même premier dans les charts américains, "Dominique" :

"Dominique" - Soeur Sourire (1963)
(Jeanine Deckers)


Refrain (au début et après chaque couplet) :
"Dominique Nique Nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu


1) À l'époque où Jean-Sans-Terre d'Angleterre était le roi,
Dominique, notre père, combattit les Albigeois

2) Certain jour, un hérétique, par des ronces le conduisit
Mais notre père Dominique, par sa joie le convertit

3) Ni chameau, ni diligence, il parcourt l'Europe à pied
Scandinavie ou Provence, dans la Sainte Pauvreté

4) Enflammant de toute école, filles et garçons pleins d'ardeur
Et pour semer la Parole, inventa les Frères-Prêcheurs

5) Chez Dominique et ses frères, le pain s'en vint à manquer
Et deux anges se présentèrent, portant deux grands pains dorés

6) Dominique vit en rêve les prêcheurs du monde entier
Sous le manteau de la Vierge, en grand nombre rassemblés

7) Dominique, mon bon père, garde-nous simples et gais
Pour annoncer à nos frères la vie et la vérité "

-MyLzz59-

jeudi 20 mars 2008

Je l'ai (enfin) reçu !!

Rubrique Brèves

"Valide Moi", l'album d'Hélène Abadie

Laissez-moi le temps de l'écouter, et je vous en parlerai prochainement !!

En attendant, vous pouvez vous jeter sur son site, ou mater cette vidéo :



-MyLzz59-

"Je Me Damne" - Yta Farrow

Rubrique Paroles de Chansons

Cette fois pas de bio, pas de baratin,
juste ces paroles, à savourer comme il se doit..


"Je Me Damne" - Yta Farrow (1993)
(paroles: Koraz, musique: Franck Langolff, Yta Farrow)

"Corps en exil qui se trahit
La nuit est un atout
Noeud de désirs qui se délie
Au rythme de mon pouls
Mes doigts jouent les interdits
Au son de l'âme qui se bafoue
Mon envie n'est travestie
Que pour la rougeur de ses joues

Glisser sur son habit de chair
Recouvert de sa seule crinière
Entrer au fond de sa tanière
Et y puiser tous ses mystères

Je me damne, je me damne
Je me damne, je me damne..


Par les deux anses j'ai pris l'amphore
Que mes lèvres cherchaient
J'ai tari le feu de son corps
Son souffle s'est apaisé
Je l'ai goûtée pore à pore
Sa peau avait un goût salée
Si je m'endors sans un remords
C'est que je la rêve en secret

Rester des heures à sa lisière
Soupirs soufflant sur ses paupières
Entre elle et moi rien de pervers
Juste envie de chimère de chair

Je me damne, je me damne
Je me damne, je me damne..


Se donner à en perdre haleine
Oser lui faire l'amour sans la gêne
Oublier les tabous qui enchaînent
Elle est le sang coulant dans mes veines.."

-MyLzz59-

mercredi 19 mars 2008

Dans le train..

Rubrique Moi

En fin d'après-midi, je monte dans le train qui allait me ramener chez moi après une journée de boulot bien remplie, enfin qui allait me ramener à la gare près de chez moi, il ne dessert quand même pas jusqu'à la porte de chez moi..

Je repère une banquette libre, m'installe, et sors de mon fourre-tout mon bouquin du moment, aux pages jaunies, "Mousson de Femmes", d'Elula Perrin, que j'ai décidé de relire après plusieurs années de sommeil sur une de mes étagères (le livre, pas moi, pff..). J'avais à peine aperçu les trois jeunettes en noir face à moi..

Au milieu de ma lecture un petit bruit familier attire mon attention. Ca alors, y'en a deux qui se bisouillent tendrement !! Je lève un oeil, esquisse à peine un petit sourire entendu, et retourne à mon livre. L'une des deux a murmuré quelques mots à l'autre. Je n'ai pas reconnu la langue (puisque je ne me concentrais pas sur elles mais sur les aventures d'Anna Hong et de Françoise Laujac), ce n'était pas du français..

Occasion manquée d'échanger quelques mots ? Je ne crois pas.. Elles, des jeunettes style tout en noir, cuir, clous, et godillots de bidasses; moi chemise ouverte (les ch'tis ça résiste au froid, non ??), pantalon strict, et surtout mes Jallatte Bleu électrique (photo) loin de passer inaperçues..

Remarquez, j'ai déjà croisé un gars qui avait les mêmes !
Bref, rien en commun a priori, à part vous-savez-quoi.

Elles sont toutes trois descendues quelques stations plus loin, et deux connes (c'est lâché) les ont remplacées, qui n'ont rien trouvé de mieux, entre deux "mais si, rappelle-moi p*tain c'est pour faire montrer ta photo sur mon tel à ma cops" (vous voyez le niveau du neurone), que de balancer "t'as vu, en plus elles se cachaient même pas c'est dingue". Je leur ai décoché un regard bovin caractéristique de ma désapprobation silencieuse, qu'elles n'ont pas dû comprendre (trop c**s), et ai repris ma lecture. Elles ont fini par se casser de mon espace vital, après quelques autres phrases échangées, toujours niveau ras-des-pâquerettes.

M'en fous, elles n'ont pas réussi à pourrir mon trajet retour, que les deux précédentes avaient involontairement ensoleillé.

-MyLzz59-

Rem: ce sont des chaussures de sécurité, et pourtant très confortables. Je n'ai pas trafiqué l'image, les bandes blanches sont juste..
bien fluorescentes !!

Le Foulard Rouge..

Rubrique Y'a pas de mal.. ..à se faire du bien !!

Sans plus de baratin, une video trouvée sur YouTube.
J'adore cet humour-là, et le cran d'Ursula Martinez !!



(performance enregistrée au festival "Juste pour Rire" de Montréal )
-MyLzz59-

mardi 18 mars 2008

La Marotte de Minos

Rubrique Moi

Attention, Internaute, aujourd'hui je vais te livrer un scoop !! Une vraie information sur mon moi de la vraie vie (qu'il va falloir que j'arrête de désigner pas "Minos").

J'ai déjà eu l'occasion de citer mon "araignée au plafond", eh bien aujourd'hui je vais ..te la présenter ! Car elle existe bel et bien, et ce depuis plusieurs années déjà.

Non, Internaute, je n'ai rien consommé d'illicite juste avant de me lancer dans la rédaction de ce post. Ce n'est d'ailleurs pas mon truc du tout, moi qui n'ai jamais fumé quoi que ce soit, même pas le hareng. Pas comme le Prince qu'on sort, le Hareng sort tout seul
(tiens, y'avait du clown, à la cantine ce midi ??)

Depuis son enfance relativement tendre, Minos (non, j'ai dit que j'arrêtais) a une marotte: orner ses cahiers d'école de petits dessins en tous genres. Oh, pas des cuillères ou des fourchettes comme l'autre, mais des personnages variés. Certains de ces personnages n'ont fait que de furtives apparitions avant de retourner dans le néant dont ils provenaient, d'autres, comme c'est le cas de L'Arachnide, sont devenus récurrents (note au clown: rien à voir avec la poudre à récurer) au fil des années !

Certes, depuis cette marotte s'est calmée, cependant c'est essentiellement dû au remplacement en milieu professionnel du papier par les ordinateurs. Vous savez, ces bestioles de la famille des "mais-comment-faisait-on-avant-qu'on-en-ait", comme le gsm ou le pda, de la sous-famille des tamagotchis ;-)

L'Arachnide
Pourquoi donc une araignée, alors que d'ordinaire je déteste fréquenter ce genre d'individues (à part une fois aplaties) ? Je suppose que l'idée m'est venue à un moment de baisse de régime, où j'aurais dessiné la première en train de se morfondre au bout de son fil.. Quoi qu'il en soit, depuis l'Arachnide (c'est le nom que je lui ai décerné) n'a eu de cesse d'illustrer mon humeur au fil des feuilles. L'Arachnide remonte à la classe de troisième ou de seconde, enfin par-là. Une illustration plus complexe : l'Arachnide et l'igloo.


Télécube
Ce curieux personnage en forme de téléviseur d'époque, est le plus ancien récurrent dont j'aie souvenir. Directement inspiré de ce brave téléviseur familial trônant comme il se doit dans la salle-à-manger, notre séjour en fait, Télécube a fait son apparition dans mes cahiers de CE2, pour disparaître avec mon entrée en 6ème, puis un come-back en prépa (maternelle sup').

Taunie
Ce personnage n'a pas un caractère humain, il incarne en fait une voiture. Mon regretté char d'ass.., pardon: break familial qui allait par la suite devenir l'engin avec lequel, permis en poche, j'allais faire les quatre-cents-coups, mon espace de liberté, mon alter ego à quatre roues. Mon break, au bout de tant d'années, n'est hélas plus, et ce n'est sans une petite larme que je revois aujourd'hui Taunie évoluer entre deux notions de maths-physique. Taunie est née durant mon année de terminale, et a accompagné l'Arachnide dans ses aventures, à l'image de mon break et moi. J'ai vécu la nécessaire séparation d'avec ce break quasiment comme la perte d'un membre de la famille. Vous ne me comprendrez probablement pas, mais quelques temps après cet épisode encore douloureux j'ai fait faire un duplicata dans un seyant métal bleuté de la clef de contact, duplicata que je conserve précieusement sur mon trousseau, alors qu'il n'aura (pour cause) jamais la moindre utilité matérielle. BD en 5 vignettes, Taunie en panne (d'embrayage), d'après un événement réel.


Ces deux-là

J'aurais un peu de mal à parler de personnages récurrents, puisqu'elles sont anonymes. "Ces deux-là" si différentes à chaque fois et pourtant si semblables, préfiguraient certainement l'arrivée de MyLzz59 dans ma vraie vie (dépatouillez-vous avec ça!!). Enjoy !

Allez, pour finir sur un sourire, la blague (nulle) du "récurrent":
C'est un brave curé de campagne, en soutane, qui dévale à vive allure la rue en pente du village, en hurlant "Au secours, mes freins ont lâché !!". N'écoutant que son courage, une brave femme assistant à la scène depuis la fenêtre de sa cuisine, balance un flacon sur la route, ..et le vélo stoppe net sa course folle. "Mais, ma fille, comment avez-vous réussi ce prodige ??" "Simple, mon Père, c'est de la poudre à récurer (arrêt-curé)"

OK je sors..
-MyLzz59-

"Ta Femme, Ton Drapeau" - RoBERT

Rubrique Paroles de Chansons

Deuxième titre dans cette rubrique, et deuxième ..hétéro !
(M'enfin, MyLzz59 ??)

RoBERT

Si vous ne connaissez pas, vous êtes à des années lumière de vous douter que derrière ce pseudo se cache Myriam Roulet, une femme fragile et forte à la fois, à la voix cristaline qui ne peut que vous envoûter. C'était d'ailleurs la raison du choix de cet énième pseudo de la belle.

P'tit copié-collé de Wiki, tant j'aurais dit quelque chose de similaire :
"Artiste indépendante, auteur et compositeur, elle évolue dans un univers féerique, à mi-chemin entre le tragique et le gothique, parfois avec une pointe d'absurdité. Souvent rappelée à Barbara, Marie Laforêt ou encore Mylène Farmer, la mort, l'enfance, et l'amour reviennent régulièrement dans ses titres. Sa voix cristalline et la musique baroque et souvent électronique lui valent un succès réel en France, Belgique mais également au Japon, en dépit d'une certaine absence médiatique". Assez recopié !

J'avoue, j'ai découvert RoBERT (notez l'étrange casse) assez tardivement, en fait par hasard en zappant en fin de soirée, Arte diffusait son Concert à la Cigale (2005). Je n'ai rien pu faire d'autre que regarder l'émission jusqu'à la fin. J'ai d'ailleurs acheté le dvd de ce concert, ainsi que l'album compilation (quasi) correspondant, "Unutma (n'oublie pas)". Deux interprétations différentes des mêmes titres, aussi magnifiques l'une que l'autre.

C'est aussi l'époque où RoBERT rencontre l'écrivain Amélie Nothomb. Une complicité naît alors, à tel point que les deux femmes ne se quittent plus, et dont naîtront les titres signés d'Amélie "L'Appel de la Succube", "Requiem pour une Soeur Perdue", ou encore "A la Guerre.." (6 en tout) alors que de son côté Amélie publie le "RoBERT des Noms Propres", mi bio mi roman dont l'héroïne..

Cette complicité fera d'ailleurs naître une rumeur (en plus de certaines chansons pour le moins à double lecture), la rumeur selon laquelle les deux femmes seraient ensemble, ce qui n'est pas pour déplaire à RoBERT. Or, il n'en est rien, Myriam est hétéro, et son compagnon Mathieu Saladin est aussi son alter ego masculin musicalement parlant.

Sur l'album qui suivra, "Six pieds sous terre", RoBERT s'amusera de cette rumeur (grâce à laquelle son public s'est étoffé de nombreux couples de filles..) au travers de ce titre, "Ta Femme, Ton Drapeau", un titre "pour faire comme si.."

"Ta Femme, Ton Drapeau" - RoBERT
(paroles: RoBERT, musique: Mathieu Saladin)


"Je suis la fumée de ton feu,
Il n'y a pas de fumée sans feu
De nous deux qui s'enflamme,
Qui se consume ?

Je suis la fumée de ton feu,
Je me consume
Pour toi, mon amour, ma brune
Tu es ma femme, tu es mon drapeau.

Au clair de ma brune
Dans tes cheveux où j'hume
Mille et un parfums, j'effleure ta peau
Et soudain j'explose
En milliers de lambeaux
Je deviendrai ta femme et ton drapeau.


Ta femme, ton drapeau
Tout ce qu'il y a de beau
Exhibe-moi et sois fière.
Ne plus jamais, jamais nous taire.

Je suis la fumée de ton feu.
Je me consume
Pour toi, mon amour, ma brune.
Tu es ma femme, tu es mon drapeau.

Au clair de ma brune
Dans tes cheveux où j'hume
Mille et un parfums, j'effleure ta peau
Et soudain j'explose
En milliers de lambeaux
Tu deviendras ma femme et mon drapeau.


Ta femme, ton drapeau
Tout ce qu'il y a de beau
Exhibe-toi, je suis fière.
Ne plus jamais, jamais nous taire."

-MyLzz59-

lundi 17 mars 2008

Pourquoi n'y a-t-il pas de Rainbow Flag chez MyLzz59 ???


[Nov 2012] Entre les sur les derniers commentaires, et l'image de fond du moment, c'est plus que résolu..

-MyLzz59-

samedi 15 mars 2008

"Dis..Mamans" - Muriel Douru

Rubrique Livres

C'est l'histoire de Théo, un enfant de quelques années. A l'école, Madame Lucie, l'institutrice, lance l'activité du jour : dessiner son arbre généalogique. Théo se met au travail avec application, et dessine sa famille. Théo, sa petite soeur Léa, sa maman, et son autre maman Lili, ainsi que leurs parents. "Hi hi hi mais c'est pas possible ta famille ! se moque Pauline" (cf vignette), pour qui une famille est forcément au modèle hétéro.

Madame Lucie réagit fort bien, et au travers d'elle Muriel Douru en profite pour détailler les "plein de façons de composer une famille". D'ailleurs, une double page suivante illustre que dans la classe de nombreuses autres situations familiales existent (adoption, recompositions).

Après l'école, Théo ramène une copine, Camille, à la maison, et lui présente ses deux mamans. Camille est conquise, et en plus elle aime Théo...

Premier livre de Muriel Douru, "Dis .. Mamans" (Ed. Gaies et Lesbiennes, 2003) s'adresse d'abord aux homoparents soucieux d'éclairer la lanterne de leur progéniture (eh oui, ça existe, et dans des proportions supérieures aux clichés communs).

Petit livre de 24 pages au design pour jeunes enfants, ce fort bel ouvrage dépasse comme vous l'aurez deviné le cadre LGBT dont il part, pour nous parler de tolérance en un sens plus large. C'est pourquoi je le conseille à tous esprits non obtus, voire à le faire figurer parmi les ouvrages des petites classes d'écoles.

-MyLzz59-

Blagounettes Lesbiennes ..

Rubrique "Brèves"

Un vrai challenge pour moi ;-) que de n'y placer QUE des posts COURTS..
Dans ce premier, un instant de détente.

***************************************
Qu'est-ce qui est contre nature chez les lesbiennes ?
- En fait, des souris qui bouffent de la chatte...
***************************************
Qu'est-ce qu'une lesbienne avec des ongles longs ?
- Une célibataire !
***************************************
Qu'est-ce qu'un groupe de lesbiennes dans un sauna ?
- Des moules à l'étouffée !
***************************************
Qu'est-ce qu'une lesbienne sans poitrine ?
- Une homo plate !
***************************************
-MyLzz59-

Mon OEUF..

Rubrique S*X-Toys..

** MESSAGE AUX ENFANTS **


A l'heure où je rédige ces lignes, nous sommes à quelques jours de Pâques. Occasion des plus cocasses pour inaugurer cette nouvelle rubrique, avec pour premier sujet.. un oeuf ! Mon oeuf ;-)

Je me doute qu'en abordant ainsi un sujet des plus intimes, je risque d'en voir plus d'un tordre le nez. J'en ai conscience. Il y a encore quelques années, s'ouvrir ainsi publiquement aurait été purement inconcevable, sacrilège !!

La seule notion de sexualité ayant droit de cité se limitait à la virilité du mâle, prompt alors à honorer son épouse dans le but qu'elle lui assure une virile descendance, boucle bouclée. Point d'autre concept, le plaisir même de la relation revêtant un caractère coupable, point de sexualités alternatives forcément taxées de déviances. Morale judéo-chrétienne, quand tu nous tiens..

Pourtant, probablement avant l'invention de l'écriture, existaient déjà des petits objets raffinés de forme phallique, les olisbos (la proximité phonique de ce mot purement coïncidentielle pourtant avec celui auquel vous pensez toutes m'amuse..), dont l'usage était bien évidemment la substitution masculine. Les Japonais, paraît-il, préféraient lorsqu'ils devaient s'absenter longtemps (guerres, etc..) laisser à leur "épouse esseulée" ce genre de "prolongement" d'eux-mêmes afin de rester celui qui occupe ses pensées ;-)

Retour au troisième millénaire. Ces dernières années ont connu un profond bouleversement des moeurs, enfin un peu de liberté.

Même après 1968, se procurer un de ces gadgets ne relevait pas de la formalité, tant physiquement que psychologiquement ! Excepté par correspondance, et il fallait d'abord trouver une adresse, ces engins n'étaient vendus que dans des endroits peu recommandables. Tout d'abord, préparation mentale. Essayer de nous auto-convaincre que ce n'est pas écrit en lettres fluo clignotantes sur notre front. Que sur le trajet tous ces gens ne nous dévisagent pas, qu'ils ne savent pas où nous allons, ce que nous allons faire. Ne pas les fixer du coin de l'oeil, ne pas enfoncer la tête dans son col, et surtout arrêter d'avoir ce visage rouge pivoine qui ne nous sied manifestement pas ! Trois fois le tour du quartier, enfin trouvée cette foutue porte dérobée dissimulée derrière le rideau noir. Entrer ? Ne pas entrer ? Pourquoi alors avoir fait tout cela, si ce n'est pas pour entrer.. Rapide coup d'oeil autour, ouf personne ! Vite, entrons.

Diling, diling !! Pourquoi a-t-il fallu qu'il installe cette chose sur sa porte ?? A l'intérieur de ce petit local mal éclairé (et pas par la lumière du jour), tous ces individus louches se sont retournés, vendeur compris. La tuile ! Ne pas se liquéfier, attaquer comme meilleure défense. "Bonjour" ?? Chiche. "Bonjooour !!" Pas de réponse, mais tous ont replongé leur nez dans leur affaire, probablement histoire de ne pas montrer leur visage. Avançons. Impression persistante de regards en coin "cucu"piscents.. Dans tout ce fourbi, des filles partout, dans toutes les postures, etc.. sur les magazines, les VHS, un vrai musée des horreurs tant les photos sont dégradantes. Nouvelle impression, celle de deviner les poil aux pattes du gars à côté, entre le haut de ses chaussettes et le bas de son imper. Mais non, c'est juste mon imagination qui me renvoie ce cliché. Ouf. Voilà, le mètre linéaire des jouets. Tous alignés, tous différents, pourtant ils paraissent ainsi tellement semblables.. Et enfin, notre Grââl !! L'Objet tant convoité est là, devant nos yeux, dans notre main.

"Je peux vous aider ??" A notre affaire, nous avons oublié le vendeur qui s'est subrepticement rapproché. Qu'il ose une seule patte, et je.. "Non merci, c'est gentil.." Quelle truffe ! C'était moi, çà ?? Mais l'Objet se trouve toujours entre nos mains, tout va bien ! "Y'a une garantie dessus ?" Qu'est-ce qui m'arrive ? C'est quoi cette question idiote ? Pourvu qu'il ne réponde pas "Satisfait ou remboursé", j'ignore quelle réaction j'aurais face à l'incongruité d'une telle réponse ici... Non, il ne s'attendait pas à ça. Deuxième victoire ?

"Je le prends", osé-je en le regardant droit dans les yeux. Je paye au comptoir, enfin, l'alvéole qui sert de comptoir en bout de rayon, et il me tend mon Grââl, emballé dans.. un sac papier kraft, comme l'aurait fait mon épicier avec mon kilo de pommes. Je sors, mon p'tit sac papier à la main. Je dois en avoir l'air.. Regards furtifs à gauche et à droite, derrière aussi, personne. Retour maison..

"Le monde est glauque, et ça s'écrit G 2 L O Q ! Mon ami.." (A. Souchon)

Je vous rassure, depuis quelques années, bien que ces établissements existent toujours, de vraies enseignes tout à fait respectables et fort agréables ont fleuri un peu partout, et l'on achète désormais son Grââl aussi naturellement que n'importe quel autre article. Même les boutiques de vêtements, parfumeries, et de gadgets divers s'y sont mises en proposant (d'abord timidement) quelques articles. A quand les grandes surfaces ? Probablement bientôt.. Des chaînes de distribution, et pas qu'à Paris, des p'tites boutiques dédiées, vous accueillent et vous conseillent, à vous de choisir. Exactement comme dans un magasin qui vendrait tout autre chose !

Mon OEUF..

Pour porter un jugement, 'faut essayer ;-)) Certes, je ne voulais absolument pas d'un truc réaliste, dois-je vraiment en expliciter l'évidente raison ?? Heureusement il y en a pour tous les goûts.. Mon choix s'est porté sur cette petite chose discrète (et pas chère, ce qui ne gâche rien), que l'on appelle un oeuf. Modèle de base, car certains sont d'une technicité issue d'imaginations débordantes (attendez les prochains sujets, j'en parlerai), il est assez proche de la photo.

Un fil d'environ un mètre relie les deux parties de l'engin. L'une des extrémités constitue le boîtier de commande. Deux piles R6 (alcalines !!) classiques, et un variateur sur le dessus pour régler l'intensité de la Bête. Fort heureusement que ce variateur existe, car les modèles bon marché ont le défaut (généralisé) de monter violemment dans les tours !! Rapidement ça devient du sport ces machins-là ;-)

A l'autre extrémité, l' OEUF. Cette petite chose d'environ 4 cm (mais ça dépend des modèles) formée de deux parties de coque collées renferme simplement un petit moteur, comme dans bien des jouets d'enfants.. Une masselotte placée sur l'axe du moteur de façon excentrique (non centrée) déséquilibrera l'oeuf durant la rotation, ce qui crée le phénomène de vibration. C'est le fonctionnement de loin le plus répandu car le plus facile à fabriquer.

Que faire de l'oeuf ?

Ben voyons ;-) Tout d'abord, bien le nettoyer avant ET après usage. Egalement soigneusement lorsqu'il est neuf, afin de rester en toute sécurité tant corporelle que sanitaire. De l'eau et du savon désinfectant feront l'affaire. Notez que la plupart de ces jouets ne sont pas étanches, ils supportent les humidifications, mais pas d'être immergés !! Vous pouvez le rincer copieusement sous le robinet, en tenant le fil en bas, à l'opposé du filet d'eau... Vérifiez la première fois (puis parfois) que l'engin a été bien collé et bien ébavuré. Ce serait idiot d'aller se blesser..

Vérifiez également que le fil ne présente ni cassure ni mâchage. Qu'il n'y ait pas de faux contact. Pas de panique, alimenté par deux à quatre piles de 1,5 volt ces engins ne sont absolument pas dangereux. Aucun risque qu'il vous arrive la même chose qu'à Claude François, dont nous venons de commémorer les 30 ans de la disparition !

Dernière recommandation avant de vous laisser jouer, n'achetez pas un appareil qui ne serait pas estampillé CE ou NF.

Phase d'adaptation.

Surtout si c'est votre premier jouet, se précipiter dessus dès déballage n'est pas forcément la démarche première qui vous viendra à l'esprit (quoique..). Prenez le temps de vous familiariser avec l'Objet, vous l'approprier mentalement, l' "apprivoiser" en somme. Allez faire un brin de toilette (au cas où ça vous aurait échappé), et allez-y. D'abord arrêté, sans bouger, reprenez progressivement une vie normale. Reprenez-vous à plusieurs fois si nécessaire. L'Objet est là pour vous, il ne vous veut que du bien ;-) soyez déjà à l'aise avec lui. L'avantage de l'oeuf, c'est que vous pouvez vaquer à vos occupations pendant qu'il est là. Vous prendrez peut-être plusieurs jours avant de vous décider à le mettre en marche, aucune inquiétude. La seule personne qui dicte son fonctionnement, c'est vous. Pas "à donf' les nett'mas" tout de suite, c'est vous qui allez le vivre, autant que ce soit le mieux possible. Doucement, allumez au minimum, habituez-vous. Ne comptez pas entièrement sur lui pour vous faire grimper, une partie du chemin doit impérativement se passer dans votre tête, vous devez vous placer en état de réceptivité par rapport à ses vibrations. De "bizarre", son apport deviendra d'abord agréable. Peut-être se limitera-t-il à cela, ce qui n'a rien de frustrant. Il est même possible de se laisser bercer jusqu'à s'endormir. Sauf de mauvaise qualité (d'où CE ou NF !!) ces engins ne doivent pas chauffer outre mesure, ni du moteur ni de la commande.

N'utilisez pas au bain (baignoire, piscine, je ne sais..) des jouets qui ne sont pas étanches. Non pas pour vous, car il n'y a, encore une fois, pas de risque d'électrocution, mais pour ces jouets. Tout comme il ne vous viendrait pas à l'esprit d'immerger votre GSM ou votre calculatrice.. Une gamme existe, très ludique, destinée à cet usage.

FAQ

- est-il utile de vous rappeler que ces engins sont concernés par les risques de MST. Leur prêt ou échange entre partenaires suit les mêmes règles de prévention de ces maladies.

- ces engins ne provoquent pas de lésions, pas plus qu'ils ne rendent sourd(e) ou hystérique. Cependant, en cas de lésions existantes, attendre leur guérison avant tout usage.

- ces engins ne se substituent pas à votre partenaire, qui ne doit non plus en ressentir de jalousie. L'usage de ces engins peut au contraire venir pimenter votre relation. Parlez-en avant !!

- il n'y a pas plus de raison de se sentir coupable d'utiliser ces engins, que de se sentir incomplet(e) de ne pas pouvoir ou vouloir en utiliser. Ceci se discute face à soi-même et chaque personne fera à son gré.

"C'est tout. Pour le moment.."
-MyLzz59-

** MESSAGE AUX ENFANTS **

Rubrique S*X-Toys..

Je n'ai pas le souhait de faire de cet espace un lieu réservé aux Adultes. Cependant, légalement, le contenu de cette rubrique ne doit pas vous être destiné. Oh, goût de l'interdit lorsque la puberté vous titille, je conçois que d'aucuns parmi vous se risqueront à visiter cette rubrique (à votre âge, je le faisais aussi..) Autant vous le dire tout de suite, vous ne trouverez ici rien de graveleux, mais plutôt des présentations, descriptions, des avis, sur des objets, des pratiques, etc.. ces choses destinées et réservées aux Adultes.

Allez, les enfants, un peu de sérieux, zappez cette rubrique encore quelques années, le temps de grandir.. Les Adultes, eux, sont ici bienvenus !!

****************************************
-MyLzz59-

D. E. B. S. (d'Angela Robinson)

Rubrique ** DVD **

A moins que celui-ci ne ne s'affiche temporairement pas, vous aurez noté la présence d'un diaporama ci-contre. Ce sont les jaquettes scannées de (certains de) mes DVD. A l'origine, je projetais d'en faire une collection de fonds d'écran, c'est pourquoi tous ont pour largeur 1024 pixels, mais très vite leur quantité s'est avérée disproportionnée pour cet usage, et c'est "SSMyPics.scr" (l'économiseur "Mes Images", pour qui ne pratique pas le filename couramment..) qui a pris le
relais ;-)

D. E. B. S. (d'Angela Robinson)

Commençons cette rubrique avec un film relativement inclassable tant il ne ressemble pas vraiment à quelque chose d'identifié. Si je devais me risquer à le définir, D.E.B.S. s'apparenterait à .. une version filmée d'un dessin animé, et plus précisément dans le style des "Totally Spies". Tout un programme ! Kitsch à souhait, loufoque, déjanté, totalement improbable, c'est bien une atmosphère de cartoon qui y règne. A prendre en ce qui concerne l'action au moins au énième degré !!

D'un côté, le monde des "gentils". Les D.E.B.S. sont une organisation secrète qui lutte contre les criminels. Oh, ils ne sont pas les seuls ! Leur particularité, rien que des fifilles, des jolis lots en général, et en uniformes d'écolières des plus affriolants (si, si). Toutes ont été recrutées au travers de banals concours dans leurs écoles, sur la base d'aptitudes pour le moins singulières révélées par ces tests. Parmi elles, Amy la blonde (Sara Foster), représente le score absolu, la recrue idéale des D.E.B.S.

De l'autre côté, puisque tout est ici des plus tranchés, le monde des "méchants". Parmi eux, le summum du méchant est une femme brune, Lucy Diamond (Jordana Brewster). Elle a pillé de tout partout sur la planète, impunément, et bien que toutes les organisations soient à ses trousses, rien ne l'a jusqu'ici inquiétée. D'ailleurs, même chez les D.E.B.S., l'organisation a priori la plus efficace, il n'y a aucun survivant pouvant se vanter d'avoir côtoyé Lucy. Anecdote qui va vous fixer tout de suite les idées, dans le Q.G. de Lucy, l'inscription bien visible
"A good D.E.B. is a dead D.E.B." Décor planté !!

Chez les D.E.B.S. un quatuor (dont Amy) se retrouve chargé de s'attaquer précisément à Lucy Diamond. Celle-ci doit en effet rencontrer une tueuse à gage russe dans un restaurant. Notre quatuor se tient posté dans les hauteurs de la salle, à épier la rencontre, quand surgit également des hauteurs .. l'ex petit ami d'Amy, espion lui aussi dans une autre organisation. Tout à leur discussion, le bracelet d'Amy que l'ex voulait récupérer finit par tomber sur Lucy et la tueuse. S'ensuit une fusillade entre les deux méchantes, et la truffade d'espions gentils. Vous suivez toujours ??

Continuons : profitant de la confusion, Lucy met les voiles discrètement, pour tomber nez à nez avec Amy. Elles se menacent, se jaugent, aucune ne tire. Lucy explique que ce rendez-vous n'était qu'un rencard arrangé qui ne l'enchantait guère alors qu'Amy n'avait rien demandé, mais celle-ci en profite pour expliquer qu'elle avait fait sa thèse justement sur Lucy. A l'arrivée des trois autres, Lucy s'échappe.

Amy, la "survivante", est alors élevée au statut de héros. Elle seule "a vu" Lucy. Lucy, elle, n'a plus qu'une idée en tête : Amy. Non pour l'éliminer, ce qui serait dans la "logique" logique des choses, mais ..
par amour ! Pour Amy, Lucy créera surprise sur surprise, allant jusqu'a restituer spectaculairement ses larcins.

Et comme dans tout bon cartoon, ça finit bien, puisqu'elles partiront roucouler ensemble.. Que demander de plus ??


A propos de D.E.B.S.

Il serait erroné de considérer D.E.B.S. comme un film à proprement parler lesbien. Oui, le film tourne autour d'une histoire d'amour entre deux filles, mais il faut la voir comme une simplement belle histoire d'amour qui aurait pu arriver à n'importe quels personnages, or il s'avère juste que ces deux personnages sont deux filles. C'est en cela que D.E.B.S. garde la faculté de s'adresser à tous, tous sexes et orientations confondus.

Au départ, D.E.B.S. est un court métrage. Le court métrage heureux gagnant du concours qui lui permettra de se métamorphoser en ce long métrage.

Mon avis tient en trois mots : "A VOIR ABSOLUMENT".
-MyLzz59-

vendredi 14 mars 2008

"Flagrant Délit De Tendresse" - Sheila

Rubrique Paroles de Chansons..

Honneur donc à Sheila, avec en premier extrait, un titre issu d'un album dont le nom évoque fort bien le contenu, "L'Amour qui brûle en moi" (1976). Un album très p'tites fleurs et papillons à l'intérieur, robe indienne à franges, etc.. mais surtout qui déborde, déborde d'amour. 'Devrait être prescrit et remboursé par la Sécu tant il fait du chaud sur les bobos au coeur. Dix titres, dix bijoux, tous ne sont pas devenus des standards, tels "Patrick mon chéri" ou "Un Prince en exil", cependant tous méritent qu'on s'y attarde.

Pas d'extrait audio ici, car cet album fait partie des rééditions CD, et les sites de vente en ligne proposent des clips de 30 secondes de tous ces titres...

Moins connu, "FLAGRANT DELIT DE TENDRESSE" (à ne pas confondre avec le titre d'Herbert Léonard) me semble mériter d'ouvrir le bal..



Sheila - (07-B2) "Flagrant Délit De Tendresse"
(J.Kongos-P.Leroy/C.Carrère-Vline Buggy)

" Pris en flagrant délit de tendresse
Ton coeur bat près du mien
Tu tires le rideau et le temps soudain
Chavire sur ses talons de verre
Au loin j'entends arrivant du large
Le cri des oiseaux de mer
Pour nous c'est l'heure tendre et je me sens bien
Entre tes bras qui me serrent ..

L'amour avec toi c'est sentir au réveil
Tes yeux impatients qui me cherchent
L'amour avec toi c'est pendant ton sommeil
Me couvrir encore de caresses


Loin de l'agitation de la ville
De tous ces gens pressés
Notre jolie chambre est un décor
De silence et de lauriers roses
Un oasis à portée de rêve
Où nous restons cachés*
Un jour transparent embellit la nuit
Nous rapprochant l'un* de l'autre

L'amour avec toi c'est sentir au réveil
Tes yeux impatients qui me cherchent
L'amour avec toi c'est pendant ton sommeil
Me couvrir encore de caresses

L'amour avec toi c'est sentir au réveil
Tes yeux impatients qui me cherchent
L'amour avec toi c'est pendant ton sommeil
Me couvrir encore de caresses
"

(*) j'aurais préféré, mais c'est bien écrit au masculin ;-)

-MyLzz59-

Rubrique Paroles de Chansons..

Pour inaugurer cette rubrique, honneur à ..une hétéro, mais bien évidemment pas n'importe qui. Une grande Dame de la Chanson, dont je suis fan depuis.. probablement toujours ! Du plus lointain que je me souvienne, je me revois avec mon tourne-disque, enquillant en boucle le même 33 tours de cette grande Dame. Non que je n'avais que ce disque, loin de là, mais déjà à cette époque où je ne dépassais guère trois pommes les chansonnettes et plus globalement la joie de vivre, l'amour débordant de cette grande Dame me touchaient. Certes aujourd'hui les vinyles sont remisés ainsi que mon brave tourne-disque, rescapés de ce temps pas si lointain, et cette grande Dame est toujours là. Elle s'est même offert le luxe de ressortir son Intégrale au format numérique de ces "petits disques de fer" dont la facilité d'utilisation a permis de supplanter nos vénérables galettes qui au fil du temps se personnalisaient de petits craquements, les rendant uniques..

Mais assez de mystères, j'aurai probablement l'idée de m'épancher plus largement sur la chaleur des défauts du vinyle (les disques, pas les tenues) une prochaine fois, revenons donc à cette grande Dame, SHEILA !!!

"Oh, Sheila, l'autre, eh..", entends-je déjà monter du fond. Que nenni, au contraire ! Evidemment, si tout ce que vous connaissez de Sheila (en supposant que vous connaissiez un tant soit peu, ce qui n'est qu'un postulat) se résume à "couettes", "kilt", "L'Ecole est Finie", "Les Rois Mages", et le fameux bâton de "Spacer", c'est que toute votre éducation Sheila-iesque est à refaire.

Restez, que risquez-vous, excepté d'apprécier ??

Je vous épargnerai le détail intégral de la bio de Sheila, résumons-nous à ceci:

Sheila, de son vrai non Annie (ou Anny) Chancel, née le 16 Août 1946, avait la passion de la chanson depuis toute jeune, et sur les marchés avec ses parents elle égayait la foule en reprenant les titres en vogue à l'époque. Découverte par Claude Carrère qui en fera sa protégée (et la seule chanteuse salariée de l'histoire), elle adoptera le pseudonyme de Sheila, en adaptant pour première chanson "Sheila", de Lucky Blondo. "Jolie petite Sheila, ce nom que tu m'as donné, tout au fond de mon coeur je le garderai, toujours je te le promets..". Deuxième 45 tours (comprendre "single"), "L'Ecole est Finie", dont vous ne trouverez pas les paroles ici (ça servirait à quoi, on les trouve partout sur le Net ??). De fil en aiguille, ou plutôt de succès en succès (puisqu'à l'époque on commençait par les "singles", puis suivait l'album à titre de "compilation"; aujourd'hui c'est l'inverse) Sheila traversa les modes, jusqu'à "L'Arche de Noé" ("on le prend, dis maman ?") qui vaut son pesant de cacahuètes à lui seul, sur lequel je reviendrai, qui sait, une autre fois..

Première grosse coupure, et revoici Sheila métamorphosée en reine du Disco, ou plus exactement non: un groupe formé d'une blonde à l'accent quelque peu français, et des danseurs Noirs, S.B.Devotion. Grugés les D.J. qui avaient déjà essayé d'enterrer Sheila ! Mais la vague disco passant, Sheila dévie sur des titres de plus en plus sombres ("Emmenez-moi", "L'Ecuyère", "On dit", etc..) .. "Tout au fond d'elle, Annie chancèle" ("Annie"). Coup de théâtre, Sheila décide de faire ses adieux en 1989. "Il y a deux choses difficiles à dire dans la vie, c'est je t'aime et je pars. Sachez avant tout que je vous aime. Très fort.". J'ai pleuré aussi...

Sheila s'est perdue, Annie se retrouve, et grâce entre autres à Yves Martin (son compagnon), et l'appui de gens comme Michel Drucker ou Pascal Sevran, que Sheila renaît quelques dix ans plus tard. Un Olympia à faire pâlir bien des jeunettes !! J'y étais, je n'oublierai jamais. 2006 marque un nouveau pas dans l'Ere Sheila, puisque fleurissent dans les bacs les rééditions en CD d'une dizaine d'albums caractéristiques de Sheila. Sheila est de nouveau là, plus que jamais, et pour longtemps !!

Fin de la bio ? Oh non, je m'en voudrais d'éluder l'engagement de Sheila auprès des "Elus Locaux Contre le Sida", association fondée par Mr Jean-Luc Roméro, et dont Sheila est l' "inlassable ambassadrice [..] et présidente d'honneur de l'association depuis le 1er décembre 1998" (www.elcs.fr).

-MyLzz59-